Interview d’Eric du blog Pilotman.net

 

J’ai eu l’occasion d’interviewer Eric, copilote sur B757 et auteur du blog Pilotman.net. J’ai découvert son premier (sky) blog il y a quelques années et ai suivi depuis son aventure. Eric nous raconte ici son parcours et nous donne également sa vision du job de pilote ainsi que des conseils pour celles et ceux qui souhaitent devenir pilote de ligne.

 

 www.pilotman.net

Bonjour Eric, peux-tu te présenter en quelques mots, nous parler de ton parcours ?

Salut ! Je m’appelle Eric, j’ai 25 ans et je vis en Belgique. Depuis tout petit j’ai été piqué par le virus de l’aviation et dès lors je n’avais plus qu’une seule idée : piloter des avions ! J’ai commencé par jouer à flight simulator car je ne pouvais pas piloter avant d’avoir 15 ans. Par la suite j’ai fait beaucoup de planeur, un petit peu d’avion pour le plaisir mais j’ai commencé ma formation de pilote de ligne quand j’avais 20 ans.

Entre l’obtention de mon bac et mes 20 ans, j’ai travaillé comme nettoyeur d’avion à l’aéroport de Bruxelles pendant presque deux ans. C’était l’occasion de mettre des sous de côté pour financer une partie de mes études de pilote.

Après presque deux ans de formation, j’ai décroché mon premier boulot comme copilote sur Boeing 757 !

600 vols plus tard, nous sommes aujourd’hui, j’approche 2000 heures de vols et je vis ma passion comme au premier jour ! Je suis également bloggeur depuis 2006, j’ai créé mon blog « Pilotman » en 2006 sur lequel je partage mes expériences.

 

Comment t’es venue cette passion pour l’aviation ?

Ma passion pour l’aviation m’est venue lors d’un voyage familial en Afrique au Sénégal. Il y a des épisodes de sa vie qu’on n’oublie jamais et ce jour en était un inoubliable pour moi. Pendant toute la durée du vol, je suis resté collé au hublot de cet airbus A330 qui m’emmenait à Dakar. C’était le début de ma passion pour l’aviation ! Une passion qui je vis encore comme au premier jour !

 

Si c’était à refaire ? Tu le referais ? Tu changerais quelque chose dans ton parcours ?

Bien que la formation de pilote de ligne soit extrêmement chère et le parcours pas toujours facile, je n’hésiterai pas une seule seconde à le refaire. Le métier de pilote est formidable ! Bien sûr il y a des désavantages au métier mais il y a également beaucoup d’avantages qui font de cette profession, quelque chose de vraiment extraordinaire!

Si je devais le refaire, je ne changerai qu’une seule chose à mon parcours. Après avoir terminé mes études secondaires (équivalent au bac), je n’ai pas fait d’études supérieures avant de commencer ma formation de pilote. Le marché de pilotes n’est pas bon à l’heure actuelle et j’ai eu la chance de trouver un emploi rapidement.

Ceci dit, il est toujours possible de travailler au sol dans des aéroports sans avoir fait d’études supérieures. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait pendant quelques mois en attendant de décrocher mon premier boulot.

 

 Aurais-tu une petite anecdote à nous raconter ?

J’ai beaucoup d’anecdotes ! Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais en 2003 un Airbus A300 a été touché par un missile quelques secondes après le décollage de Bagdad. Les pilotes ont été capables de ramener l’avion sans hydraulique et juste avec les moteurs. Il y a également eu un reportage TV consacré à cet événement.

Il se trouve que j’ai eu l’occasion de voler avec ce commandant « héro » récemment. Ce qu’il a fait avec son copilote et l’ingénieur est une prouesse ! J’ai donc beaucoup de respect vis-à-vis de ce grand pilote et le fait d’avoir volé avec lui est exceptionnel pour moi.

 

Quel est Le terrain et l’approche que tu préfères ?

Il y a une approche que j’aime beaucoup, c’est à Lisbonne au Portugal ! Il peut faire très beau et très mauvais ! Pas plus tard qu’hier, j’y étais encore ! C’était le matin, la météo était très bonne pour un 30 Novembre, nous avons fait une approche visuelle pour la piste 03. Quoi de mieux que de voler ce magnifique avion manuellement au-dessus de la plage et de paysages magnifiques ? Nous avons ensuite profité d’une belle journée ensoleillée sur place avant de repartir.

 

La plus grosse frayeur que tu ais eu au cours d’un vol ?

De nos jours, il est rare d’avoir des problèmes techniques car la maintenance des avions est optimale mais il arrive d’avoir quelques problèmes malgré tout. La hantise des pilotes est le feu et heureusement cela ne m’est jamais arrivé !

En tant que pilote on est entrainé aux pires situations donc je ne peux pas vraiment parler de frayeur mais lors d’un vol entre Francfort et Malte, nous avons eu un problème de pressurisation tout à fait imprévu. Nous avons donc été contraint de mettre nos masques à oxygène et de faire une descente rapide vers un niveau de vol ou la pression était suffisante pour pouvoir respirer normalement.

Après une série de check-lists, nous ne pouvions pas continuer vers malte et nous avons fait demi-tour.

 

 www.pilotman.net

 

Ton meilleur souvenir ?

C’était sans aucun doute mon premier vol sur Boeing 757. Un moment que j’ai attendu pendant des années ! Tout nouveau pilote doit faire une série de touch and go’s (posé-décollé) pour terminer sa formation sur l’avion et valider son type rating. J’en avais fait des dizaines en Cessna lors de ma formation de base mais en faire en Boeing 757, c’était tout à fait différent ! C’était la concrétisation de mon rêve et le début de ma carrière !

 

Aujourd’hui la situation est très difficile pour les pilotes qui sortent de formation. Quels conseils leurs donnerais-tu ?

–       Avoir un plan B est je pense très important.

–       Choisir une école de pilotage réputée avec des élèves qui trouvent du travail.

–       Une formation intégrée

–       Une grande dose de motivation et de passion

–       Travailler dur pour être le meilleur et connaitre ses cours sur le bout des doigts

–       Ne pas écouter les personnes négatives

 

Bonne continuation et comme on dit : « Happy landings ! ».

PS : Je tiens également à remercier Thomas pour cette interview !

 



N’hésitez pas à vous rendre sur la page Facebook et à cliquer sur « I like ».






Recherches utilisées pour trouver cet article :
  • interview pilote de ligne (2)
  • pilote de ligne interview (1)
  • pilote de ligne interview pilote de ligne (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*



*