Classe 2 : l’aptitude médicale du pilote privé

 

La classe 2 est au pilote privé ce que le certificat médical est au sportif!

En effet ce que l’on appelle généralement classe 2 dans l’aéro n’est qu’un diminutif pour certificat médical de classe 2. Il est requis pour l’exercice des privilèges d’une licence de pilote ou d’élève-pilote (pilote privé, pilote de planeur ou pilote de ballon).

Ce qui suit est tiré du règlement européen n° 1178 / 2011 de la commission du 3 novembre 2011 dit « AIRCREW » déterminant les exigences techniques et les procédures administratives applicables au personnel navigant de l’aviation civile conformément au règlement (CE) n° 216/2008 du Parlement européen et du Conseil.

 

 

Ou passer sa classe 2 ?

Les certificats médicaux de classe 2 sont délivrés par un CAM (centre aéromédical) ou un examinateur aéromédical (généralement c’est un médecin généraliste avec une spécialisation).

La consultation dure en moyenne 45 minutes à 1 heure.

Vous trouverez la liste ICI. N’hésitez pas à demander des noms dans votre aéro-club.

 

Combien cela coûte?

Le prix varie en fonction des médecins mais tourne généralement autour de 70-100€.

Il est important de noter que ce n’est pas pris en charge ou remboursé par la sécu (contrairement à un certificat médical dans le cadre d’une activité sportive).

Et oui dans l’aéro on paye toujours ….

 

Validité du certificat médical ?

Les certificats médicaux de classe 2 sont valables pendant une période de:

60 mois jusqu’à ce que le titulaire de la licence atteigne l’âge de 40 ans. Un certificat médical délivré à un titulaire de licence n’ayant pas 40 ans cesse d’être valable quand celui-ci atteint l’âge de 42 ans;
24 mois si le titulaire de la licence a entre 40 et 50 ans. Un certificat médical délivré à un titulaire de licence n’ayant pas 50 ans cesse d’être valable quand celui-ci atteint l’âge de 51 ans; et
12 mois à partir de l’âge de 50 ans.

Remarque : la délivrance d’une classe 1 (l’aptitude médicale pour le pilotes pro) entraîne la délivrance ou prorogation d’une classe 2.

 

Diminution de l’aptitude médicale

Dans les cas suivants un pilote doit arrêter de voler :

– s’il a connaissance d’une quelconque diminution de son aptitude médicale susceptible de le rendre incapable d’exercer ces privilèges en toute sécurité
– s’il prend ou utilise des médicaments prescrits ou non prescrits qui sont susceptibles d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la licence en question;
– s’il reçoit tout traitement médical, chirurgical ou autre susceptible d’influer sur la sécurité des vols.
Dans les cas suivants un pilote doit obtenir, sans retard indu, un avis aéromédical:

– s’il a subi une opération chirurgicale ou procédure invasive;
– s’il a entamé la prise régulière de tout médicament;
– s’il souffre de toute blessure importante impliquant une incapacité de travailler comme membre de l’équipage de vol;
– s’il souffrent de toute maladie importante impliquant une incapacité de travailler comme membre de l’équipage de vol;
– en cas de grossesse, pour les femmes;
– s’il a été admis dans un hôpital ou une clinique médicale;
– s’il a besoin de verres correcteurs pour la première fois.

Prorogation

Les examens et/ou évaluations pour prorogation d’un certificat médical peuvent être effectués jusqu’à 45 jours avant la date d’expiration du certificat médical.

Si le certificat médical a expiré depuis plus de deux ans, le centre ou médecin aéromédical n’effectue l’examen de renouvellement qu’après l’évaluation du dossier aéromédical du demandeur.

Si le certificat médical a expiré depuis plus de cinq ans, les exigences d’examen pour une délivrance initiale s’appliquent.

 

Limitations des certificats médicaux

dans certains cas le médecin délivre le certificat médical, si nécessaire assorti de la ou des limitations, en concertation avec l’autorité de délivrance des licences. Vous n’êtes pas déclaré inapte mais on vous impose des conditions.

Limitation opérationnelle avec pilote de sécurité (OSL – classe 2 et privilèges LAPL)

i) Le titulaire d’un certificat médical assorti d’une limitation OSL ne peut piloter un aéronef que si un autre pilote entièrement qualifié pour agir en tant que commandant de bord sur la classe ou le type d’aéronef utilisé se trouve à bord, si l’aéronef est équipé de doubles commandes et si cet autre pilote occupe un siège aux commandes.
ii) La limitation OSL pour un certificat médical de classe 2 peut être imposée et retirée par un CAM ou un EAM, en concertation avec l’autorité de délivrance des licences.

Limitation opérationnelle passagers (OPL – classe 2 et privilèges LAPL)

i) Le titulaire d’un certificat médical assorti d’une limitation OPL ne peut piloter qu’un aéronef sans passagers à bord.

 

 Exigences médicales afférentes aux certificats médicaux de classes 2

Etant conscient qu’il y a une masse importante d’information ci-dessous et que vous cherchez peut-être les réponses à une question en particulier, je vous propose un petit sommaire pour vous rendre directement à la partie qui vous intéresses.

N’hésitez pas également à utiliser la fonction de Recherche (voir control-F sur un mot -clé).

Sommaire

Appareil cardiovasculaire
Appareil respiratoire
Appareil digestif
Systèmes métabolique et endocrinien
Hématologie
Appareil uro-génital
Maladies infectieuses
Obstétrique et gynécologie
Système musculo-squelettique
Psychiatrie
Psychologie
Oto-rhino-laryngologie
Dermatologie
Ophtalmologie
Oncologie

 

Généralités

Le demandeur de certificat médical doit être exempt:
(1) de toute anomalie congénitale ou acquise;
(2) de toute affection ou invalidité à caractère actif, latent, aigu ou chronique;
(3) de toute blessure, lésion ou séquelle d’opération;
(4) de tous effets secondaires résultant de la prise de toute médication thérapeutique, diagnostique ou préventive, prescrite ou non prescrite; susceptibles d’entraîner un degré d’incapacité fonctionnelle de nature à influer sur la sécurité de l’exercice des privilèges de la licence en question ou à rendre le demandeur brusquement incapable d’exercer en toute sécurité les privilèges de ladite licence.
b) Si la décision concernant l’aptitude médicale du demandeur d’un certificat médical de classe 1 est du ressort de l’autorité de délivrance des licences, ladite autorité peut déléguer cette décision à un CAM, sauf dans les cas où une limitation OML est nécessaire.
c) Si la décision concernant l’aptitude médicale du demandeur d’un certificat médical de classe 2 est du ressort de l’autorité de délivrance des licences, ladite autorité peut déléguer cette décision à un CAM ou un EAM, sauf dans les cas où une limitation OSL ou OPL est nécessaire(voir le paragraphe précédent sur les limitations)

 

Appareil cardiovasculaire

Examen

(1) Un électrocardiogramme standard de repos à 12 dérivations avec son interprétation est effectué si la situation clinique l’exige, ainsi que:

pour un certificat médical de classe 2, lors du premier examen après l’âge de 40 ans, puis tous les deux ans après l’âge de 50 ans.

Le demandeur ne doit souffrir d’aucun trouble cardiovasculaire susceptible d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question.

Pression artérielle

La pression artérielle est mesurée à chaque examen.

La pression artérielle du demandeur doit se situer dans les limites normales.

L’instauration d’un traitement médicamenteux de la pression artérielle entraîne une suspension temporaire du certificat

Coronaropathie

Le demandeur d’un certificat médical de classe 2 présentant l’un quelconque des états énoncés au point 1) se soumet à un examen cardiologique avant toute évaluation de son aptitude médicale.
(3) Est déclaré inapte le demandeur présentant l’un des états suivants:
i) ischémie myocardique;
ii) coronaropathie symptomatique;
iii) symptômes de coronaropathie maîtrisés par traitement médicamenteux.

Le demandeur d’un certificat médical de classe 2 qui est asymptomatique à la suite d’un infarctus du myocarde ou d’une intervention chirurgicale pour coronaropathie doit subir un examen cardiologique dont le résultat est satisfaisant avant qu’une évaluation de l’aptitude puisse être envisagée en concertation avec l’autorité de délivrance des licences. Le demandeur qui sollicite la prorogation d’un certificat médical de classe 1 est renvoyé à l’autorité de délivrance des licences.

Troubles de conduction / du rythme

Le demandeur d’un certificat médical de classe 2 présentant l’un quelconque des états énoncés au point 1) se soumet à un examen cardiologique dont le résultat doit être satisfaisant avant toute évaluation de son aptitude médicale en concertation avec l’autorité de délivrance des licences.

Le demandeur présentant l’un quelconque des états suivants:
i) bloc de branche incomplet;
ii) bloc de branche droit complet;
iii) déviation axiale gauche stable;
iv) bradycardie sinusale asymptomatique;
v) tachycardie sinusale asymptomatique;
vi) complexes ectopiques supra-ventriculaires ou ventriculaires isolés uniformes asymptomatiques;
vii) bloc atrioventriculaire du premier degré;
viii) bloc atrioventriculaire de type Mobitz 1;
peut être déclaré apte en l’absence de toute autre anomalie et sous réserve d’un examen cardiologique satisfaisant.

Le demandeur dont le dossier médical contient:
i) un traitement par ablation;
ii) une implantation de stimulateur cardiaque;
doit se soumettre à un examen cardiovasculaire dont le résultat est satisfaisant avant qu’une évaluation de l’aptitude puisse être envisagée.

Le demandeur d’un certificat médical de classe 2 est évalué en concertation avec l’autorité de délivrance des licences.
(5) Est déclaré inapte le demandeur présentant l’un des états suivants:
i) maladie sino-auriculaire symptomatique;
ii) bloc atrioventriculaire complet;
iii) prolongation symptomatique du QT;
iv) système défibrillateur automatique implantable;
v) pacemaker antitachycardie ventriculaire.

 

Appareil respiratoire

Est déclaré inapte le demandeur présentant des altérations fonctionnelles pulmonaires significatives. Une évaluation de l’aptitude peut être envisagée lorsque le demandeur a récupéré sa fonction pulmonaire de façon satisfaisante.

Pour un certificat médical de classe 2, le demandeur doit se soumettre à des tests spirométriques si la situation clinique l’exige.
Le demandeur présentant des antécédents ou un diagnostic établi de:
(1) asthme exigeant un traitement;
(2) atteinte inflammatoire évolutive de l’appareil respiratoire;
(3) sarcoïdose évolutive;
(4) pneumothorax;
(5) syndrome d’apnée du sommeil;
(6) intervention de chirurgie thoracique importante;
(7) pneumonectomie;
doit subir un examen spirométrique dont le résultat est satisfaisant avant qu’une évaluation de l’aptitude puisse être envisagée. Le demandeur qui présente un diagnostic établi d’un état énoncé aux points 3) et 5) doit subir un examen cardiologique dont le résultat est satisfaisant avant qu’une évaluation de l’aptitude puisse être envisagée.

Évaluation aéromédicale:
Le demandeur d’un certificat médical de classe 2 présentant l’un des états énoncés au point ci-dessus fait l’objet d’une évaluation en concertation avec l’autorité de délivrance des licences.

 

Appareil digestif

Le demandeur ne doit pas présenter de maladie fonctionnelle ou organique de l’appareil gastro-intestinal ou de ses annexes qui est susceptible d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question.
b) Le demandeur présentant des séquelles d’une maladie ou d’une intervention chirurgicale sur une partie quelconque de l’appareil digestif ou de ses annexes, susceptible de causer une incapacité en vol, notamment toute occlusion par étranglement ou compression, est déclaré inapte.
c) Le demandeur ne doit pas être porteur d’une hernie capable de provoquer des symptômes susceptibles d’entraîner une incapacité.
d) Le demandeur présentant un trouble de l’appareil gastro-intestinal, notamment:
(1) dyspepsie récidivante exigeant un traitement médicamenteux;
(2) pancréatite;
(3) calculs biliaires symptomatiques;
(4) diagnostic établi ou historique clinique de maladie inflammatoire chronique de l’intestin;
(5) après une intervention chirurgicale sur l’appareil digestif ou sur ses annexes, y compris l’exérèse totale ou partielle ou la dérivation d’un de ces organes;
est déclaré inapte. Une évaluation de l’aptitude peut être envisagée après un traitement réussi ou le rétablissement complète après chirurgie, sous réserve d’une évaluation gastro-entérologique satisfaisante.
e) Évaluation aéromédicale:

(2) l’aptitude du demandeur d’un certificat médical de classe 2 atteint de pancréatite est évaluée en concertation avec l’autorité de délivrance des licences.

 

Systèmes métabolique et endocrinien

Le demandeur ne doit souffrir d’aucun trouble métabolique, nutritionnel ou endocrinien fonctionnel ou organique susceptible d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question.
b) Le demandeur présentant un dysfonctionnement métabolique, nutritionnel ou endocrinien peut être déclaré apte s’il peut démontrer la stabilité de l’affection et qu’il subit une évaluation aéromédicale dont le résultat est satisfaisant.
c) Diabète sucré
(1) Le demandeur atteint de diabète sucré nécessitant de l’insuline est déclaré inapte.
(2) Le demandeur atteint de diabète sucré ne nécessitant pas d’insuline est déclaré inapte à moins de pouvoir démontrer que la glycémie est sous contrôle.

Évaluation aéromédicale:
L’aptitude du demandeur d’un certificat médical de classe 2 qui nécessite un traitement médicamenteux autre que de l’insuline pour le contrôle de la glycémie est évaluée en concertation avec l’autorité de délivrance des licences.

Hématologie

a) Le demandeur ne doit pas présenter de maladie du sang susceptible d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question.
c) Le demandeur atteint d’un état hématologique tel que:
(1) trouble de la coagulation, hémorragique ou thrombolique;
(2) leucémie chronique;
peut être déclaré apte si une évaluation aéromédicale donne un résultat satisfaisant.
d) Évaluation aéromédicale:
(2) l’aptitude du demandeur d’un certificat médical de classe 2 présentant l’un des états énoncés au point c) ci-dessus est évaluée en concertation avec l’autorité de délivrance des licences.
(1) hémoglobine anormale, y compris mais sans s’y limiter, anémie, polycytémie ou hémoglobinopathie;
(2) hypertrophie lymphatique significative;
(3) hypertrophie de la rate.

Appareil uro-génital

Le demandeur ne doit pas présenter de maladie fonctionnelle ou organique de l’appareil uro-génital ou de ses annexes qui est susceptible d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question.
b) Tout examen aéromédical doit comporter une analyse d’urine. L’urine ne doit pas contenir d’élément considéré comme pathologique.
Le demandeur présentant des séquelles de maladie ou d’intervention chirurgicale sur les reins ou les voies urinaires, notamment toute obstruction par sténose ou par compression, est déclaré inapte.
d) Le demandeur présentant un trouble uro-génital tel que:
(1) maladies rénales;
(2) un ou plusieurs calculs des voies urinaires ou des antécédents de coliques néphrétiques;
peut être déclaré apte si une évaluation rénale/urologique donne un résultat satisfaisant.
e) Le candidat ayant subi une intervention chirurgicale importante sur l’appareil urinaire comportant une exérèse totale ou partielle ou une dérivation de ses organes est déclaré inapte. Après rétablissement complet, il doit se soumettre à un nouvel examen avant qu’une évaluation de son aptitude puisse être envisagée. Le demandeur d’un certificat médical de classe 1 est renvoyé à l’autorité de délivrance des licences pour la nouvelle évaluation.

Maladies infectieuses

a) Le demandeur ne doit pas présenter d’antécédents médicaux ou de diagnostic clinique d’une maladie infectieuse susceptible d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la licence dont il est titulaire.
b) Le demandeur qui est positif au VIH peut être déclaré apte si une évaluation aéromédicale donne un résultat satisfaisant. Le demandeur d’un certificat médical de classe 1 est renvoyé à l’autorité de délivrance des licences.

 

Obstétrique et gynécologie

a) La demandeuse ne doit présenter aucune affection obstétricale ou gynécologique de nature fonctionnelle ou organique susceptible d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question.
b) La demandeuse qui a subi une intervention gynécologique majeure est déclarée inapte jusqu’à son rétablissement complet.
c) Grossesse
(1) En cas de grossesse, si le CAM ou l’EAM estime que la titulaire de la licence est apte à exercer ses privilèges, il limite la période de validité du certificat médical jusqu’à la fin de la 26ème semaine de grossesse. Après cette période, le certificat est suspendu. Cette suspension est levée après complet rétablissement suivant la fin de la grossesse.

Système musculo-squelettique

a) Le demandeur ne doit pas présenter d’anomalie congénitale ou acquise des os, articulations, muscles ou tendons susceptible d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question.
b) La taille du demandeur en position assise, la longueur de ses bras et de ses jambes et sa force musculaire doivent être suffisantes pour lui permettre l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question.
c) Le demandeur doit avoir un usage fonctionnel satisfaisant de l’ensemble de son système musculo-squelettique pour lui permettre l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question. L’aptitude du demandeur est évaluée en concertation avec l’autorité de délivrance des licences.

Psychiatrie

a) Le demandeur ne doit pas avoir d’antécédents médicaux avérés ou de diagnostic clinique d’une quelconque maladie ou incapacité, état ou désordre psychiatriques, aigus ou chroniques, congénitaux ou acquis, susceptibles d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question.
b) Le demandeur présentant des troubles mentaux ou comportementaux dus à la consommation ou l’abus d’alcool ou de substances psychotropes est déclaré inapte tant qu’il n’est pas rétabli et libéré de toute dépendance à la substance en question. Après un traitement couronné de succès, il se soumet à une évaluation psychiatrique dont le résultat doit être satisfaisant. L’aptitude du demandeur d’un certificat médical de classe 2 est évaluée en concertation avec l’autorité de délivrance des licences.
c) Le demandeur présentant un état psychiatrique tel que:
(1) troubles thymiques;
(2) troubles neurotiques;
(3) troubles de la personnalité;
(4) troubles mentaux et comportementaux;
doit se soumettre à un examen psychiatrique dont le résultat est satisfaisant avant qu’une évaluation de l’aptitude puisse être envisagée.
d) Le demandeur ayant des antécédents d’actes isolés ou répétés d’automutilation délibérée est déclaré inapte. Ce demandeur doit se soumettre à un examen psychiatrique dont le résultat est satisfaisant avant qu’une évaluation de l’aptitude puisse être envisagée.
e) Évaluation aéromédicale:
(1) le demandeur d’un certificat médical de classe 1 présentant l’un des états énoncés au point b), c) ou d) ci-dessus est renvoyé à l’autorité de délivrance des licences;
(2) l’aptitude du demandeur d’un certificat médical de classe 2 présentant l’un des états énoncés au point b), c) ou d) ci-dessus est évaluée en concertation avec l’autorité de délivrance des licences.

Le demandeur présentant des antécédents ou un diagnostic établi de schizophrénie, de troubles schizotypiques ou délirants est déclaré inapte.

Psychologie

a) Le demandeur ne doit pas présenter de déficiences psychologiques susceptibles d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question.
b) Un examen psychologique peut être demandé s’il est indiqué comme complément ou partie d’un examen psychiatrique ou neurologique spécialisé.
MED.B.065 Neurologie
a) Le demandeur ne doit pas présenter d’antécédents médicaux ou de diagnostic clinique d’affection neurologique susceptible d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la licence ou des licences en question.
b) Le demandeur présentant des antécédents établis ou un diagnostic clinique de:
(1) épilepsie;
(2) épisodes récurrents de trouble de la conscience de cause incertaine;
est déclaré inapte.
c) Le demandeur présentant des antécédents établis ou un diagnostic clinique de:
(1) épilepsie sans récurrence après l’âge de cinq ans;
(2) épilepsie sans récurrence et dont le traitement a été arrêté depuis plus de dix ans;
(3) anomalies électro-encéphalographiques et ondes lentes focalisées;
(4) affection évolutive ou stable du système nerveux;
(5 épisode unique de trouble de la conscience de cause incertaine;
(6) perte de connaissance consécutive à un traumatisme crânien;
(7) plaie cérébrale;
(8) lésion de la moelle épinière ou d’un nerf;
doit se soumettre à un examen plus approfondi avant qu’une évaluation de l’aptitude puisse être envisagée. Le demandeur d’un certificat médical de classe 1 est renvoyé à l’autorité de délivrance des licences. L’aptitude du demandeur d’un certificat médical de classe 2 est évaluée en concertation avec l’autorité de délivrance des licences.

Oto-rhino-laryngologie

a) Le demandeur ne doit présenter ni anomalie fonctionnelle des oreilles, du nez, des sinus ou de la gorge (y compris la cavité buccale, les dents et le larynx), ni aucune affection pathologique en cours, évolutive, congénitale ou acquise, aiguë ou chronique, ni aucune séquelle chirurgicale ou traumatique susceptible d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question.
b) L’audition doit être satisfaisante pour l’exercice en toute sécurité de la ou des licences en question.
c) Examen
(1) L’audition doit être testée à chaque examen.
i) Dans le cas d’un certificat médical de classe 2, si une qualification pour vol aux instruments doit être ajoutée à la licence détenue, l’audition est testée par une audiométrie tonale à sons purs lors de l’examen initial et, pour les examens de prorogation ou de renouvellement ultérieurs, tous les cinq ans jusqu’à l’âge de 40 ans et tous les deux ans après cet âge.
ii) Lors du test à l’aide d’un audiomètre à sons purs, le demandeur faisant une demande initiale ne doit pas présenter, chaque oreille étant testée séparément, de perte d’audition supérieure à 35 dB pour l’une quelconque des fréquences 500, 1 000 ou 2 000 Hz, ou supérieure à 50 dB pour 3 000 Hz. Lors d’un examen pour prorogation ou renouvellement, le demandeur présentant une perte d’audition supérieure à ces valeurs doit démontrer une capacité auditive fonctionnelle satisfaisante.
iii) Le demandeur présentant une hypoacousie doit démontrer une capacité auditive fonctionnelle satisfaisante.

Évaluation aéromédicale:
(2) l’aptitude du demandeur d’un certificat médical de classe 2 qui présente des troubles de la fonction vestibulaire est évaluée en concertation avec l’autorité de délivrance des licences.

Dermatologie

Le demandeur ne doit pas présenter d’affection dermatologique avérée susceptible d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question.

Oncologie

a) Le demandeur ne doit pas présenter de pathologie maligne primitive ou secondaire qui serait susceptible d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question.
b) Après un traitement pour pathologie maligne, le demandeur doit se soumettre à une évaluation oncologique dont le résultat est satisfaisant avant qu’une évaluation de l’aptitude puisse être envisagée. Le demandeur d’un certificat médical de classe 1 est renvoyé à l’autorité de délivrance des licences. L’aptitude du demandeur d’un certificat médical de classe 2 est évaluée en concertation avec l’autorité de délivrance des licences.
c) Le demandeur présentant des antécédents ou un diagnostic établi de tumeur intracérébrale maligne est déclaré inapte.

Ophtalmologie

Le demandeur ne doit pas présenter d’anomalie fonctionnelle des yeux ou de leurs annexes, ni d’affection évolutive, congénitale ou acquise, aiguë ou chronique, ni de séquelle d’intervention chirurgicale ou de traumatisme oculaire, susceptibles d’influer sur l’exercice en toute sécurité des privilèges de la ou des licences en question.
b) Examen
Pour un certificat médical de classe 2:
i) un examen oculaire standard doit être pratiqué lors de l’examen initial et de tous les examens pour prorogation et renouvellement; et
ii) un examen ophtalmologique complet doit être pratiqué sur indication clinique.

L’acuité visuelle de loin, avec ou sans correction, doit être comme suit:
(2) dans le cas d’un certificat médical de classe 2, au moins 6/12 (0,5) pour chaque oeil pris séparément, et acuité visuelle avec les deux yeux d’au moins 6/9 (0,7). Un demandeur ayant une vision inférieure aux normes pour un oeil peut être déclaré apte en concertation avec l’autorité de délivrance des licences et sous réserve d’un examen ophtalmique dont le résultat doit être satisfaisant;
(3) un demandeur de certificat médical de classe 1 ayant une vision inférieure aux normes pour un oeil est déclaré inapte. En cas de prorogation, le demandeur ayant une vision inférieure aux normes acquise pour un oeil est renvoyé à l’autorité de délivrance des licences et peut être déclaré apte si cet état n’est pas susceptible d’influer sur l’exercice en toute sécurité de la licence dont il est titulaire.
d) Le demandeur doit être capable de lire une planche N5 (ou équivalent) à 30-50 cm de distance et une planche N14 (ou équivalent) à 100 cm avec, si elle est prescrite, l’aide d’une correction.
e) Le demandeur d’un certificat médical de classe 1 doit avoir des champs visuels normaux et une vision binoculaire normale.
f) Le demandeur qui a subi une intervention chirurgicale oculaire peut être déclaré apte si une évaluation ophtalmologique donne un résultat satisfaisant.
g) Le demandeur ayant un diagnostic clinique de kératocône peut être déclaré apte si un examen pratiqué par un ophtalmologue donne un résultat satisfaisant. Le demandeur d’un certificat médical de classe 1 est renvoyé à l’autorité de délivrance des licences.
h) Le demandeur présentant l’un des états suivants:
(1) astigmatisme;
(2) anisométropie;
peut être déclaré apte si une évaluation ophtalmologique donne un résultat satisfaisant.

Le demandeur atteint de diplopie est déclaré inapte.
j) Lunettes et lentilles de contact: si une fonction visuelle satisfaisante n’est obtenue qu’avec correction:
(1) i) pour la vision de loin, les lunettes ou lentilles de contact doivent être portées pendant l’exercice des privilèges de la ou des licences en question;
ii) pour la vision de près, une paire de lunettes adaptée à cet usage doit être à portée de la personne pendant l’exercice des privilèges de la licence;
(2) la personne doit disposer, immédiatement à sa portée, d’une paire de lunettes de secours de même formule pendant l’exercice des privilèges de la ou des licences en question;
(3) la correction doit permettre une fonction visuelle optimale, être bien tolérée et adaptée à un usage aéronautique;
(4) lorsque la correction visuelle est obtenue par des lentilles de contact, celles-ci doivent être adaptées à la vision de près, monofocales, non teintées et bien tolérées;
(5) le demandeur présentant une erreur de réfraction importante utilise des lentilles de contact ou des lentilles à indice élevé;
(6) une seule paire de lunettes doit suffire à satisfaire aux exigences visuelles;
(7) des lentilles orthokératologiques ne doivent pas être utilisées.

Perception des couleurs

Le demandeur doit démontrer sa capacité à percevoir facilement les couleurs dont la reconnaissance est nécessaire à l’exercice en toute sécurité de ses tâches.
b) Examen
(1) Le demandeur doit réussir le test d’Ishihara pour la délivrance initiale d’un certificat médical.
(2) En cas d’échec au test d’Ishihara, le demandeur se soumet à des tests plus approfondis de perception des couleurs permettant de déterminer s’il a une vision sûre des couleurs.
d) Dans le cas d’un certificat médical de classe 2, si le demandeur n’a pas une perception satisfaisante des couleurs, ses privilèges de vol sont limités aux prestations de jour uniquement.



N’hésitez pas à vous rendre sur la page Facebook et à cliquer sur « I like ».






Recherches utilisées pour trouver cet article :
  • certificat médical de classe 2 (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



*