Pilote professionnel

Et bien oui, malgré une météo très ingrate une grande partie de la journée , j’ai tout de même pu passer et réussir hier mon CPL. Cet examen final met un point d’honneur à 6 mois de formation fongecif au sein de l’école GPA.

Après 2h33 d’examen, avoir réalisé tous les exercices possibles, me voilà pilote professionnel. Retour sur une journée qui allait être très longue!

 

pilote professionnel

J-2

La semaine avait plutôt bien commencé puisque le lundi j’avais vu voler 4h40 pour le compte de mon mûrissement. Il me manquait à ce moment là 0h26 pour atteindre la fameuse barre des 200 heures de vol, prérequis au test.

J-1

Le lendemain est prévu mon dernier vol dans le cadre de ma formation CPL. Il me reste 0h42 de vol à effectuer pour atteindre les 15hdv réglementaires. Comme prévu la météo s’est aggravée avec le passage d’un front froid.

Localement le plafond a tout de même l’air correct. Un beau vent de travers (22017kt) annonçe des PTE assez sportives. C’est donc parti pour plusieurs prises de terrain par encadrement. On alterné main droite / main gauche afin de gérer dans un cas du vent de face et dans l’autre du vent dans le dos.

On approche les 0h42 et je propose à mon FI de refaire un exercice d’interruption volontaire du vol (IVV) pour être prêt pour le test. L’exercice est correctement réalisé et nous retournons au terrain pour un complet.

Temps de vol 1h08. Parfait j’atteins par la même occasion la barre des 200hdv.

Je consacre mon après-midi à la préparation du vol test prévu le lendemain à 8h30. Il s’agit d’une navigation Valenciennes – Merville – Abbeville – Valenciennes.

Afin de ne pas devoir me lever très tôt le lendemain et éviter le stress des bouchons j’ai décidé de prendre un hôtel situé à 5 minutes du terrain. Autant se mettre dans les bonnes conditions.

Jour J

Je me réveille vers 4h00 et me jette sur la météo. Il fait CAVOK à Lille :-) Mais le Taf pour la journée n’est pas optimiste. Effectivement la météo va se dégrader progressivement.

J’arrive vers 7h00 à l’école afin de prendre les derniers éléments et mettre à jour mon vol. Le metar de 5h00 UTC est tombé, on est passé en IFR et ca restera comme cela pendant un petit moment …

 

metar

 

Mon examinateur, inspecteur DGAC, arrive vers 8h30. Je lui explique qu’au vue de la météo on ne peut pas partir en vol. Il n’a pas de contrainte sur la journée et je lui propose d’attendre jusqu’au début d’après-midi pour prendre ma décision finale.

En attendant je termine de préparer mon vol. Toutes les 30 minutes je regarde les METARs en espérant une amélioration. Je regarde également le site meteox afin de suivre l’évolution des précipitations.

En fait j’ai une petite idée en tête, j’ai remarqué que derrière la forte zone de précipitations cela se morcelé (ciel de traîne).

 

meteox

 

L’attente commence à être longue et vers 12h30 le ciel semble se dégagé légèrement. A 14h00 je sors une dernière météo et décide de partir. Le plafond est faible mais en amélioration.

Je briefe donc mon vol à l’examinateur. Après quelques questions, nous montons dans l’avion et c’est parti!

Je pars direction Merville, on vole sous la couche vers 1200ft. Le vent est fort (environ 30kt) et la dérive importante.

On arrive sur le terrain et j’enchaîne une première approche avec remise de gaz puis un short field landing (atterrissage court). La piste mouillée, brillante à cause des quelques rayons des soleil qui percent la couche, m’éblouit et j’ai du mal à bien juger mon plan de descente. Au final mon atterrissage est tout sauf court mais au sol, alors que je m’attends à devoir recommencer l’exercice, le FE me dit de poursuivre.

On repart direction Abbeville. Sur la route le ciel s’est bien dégagé et le plafond s’est nettement amélioré. On en profite donc pour faire la mania. Au programme:

– une approche du décrochage en lisse

– un décrochage en configuration attérissage

– une approche de décrochage en configuration approche en virage en descente

– une panne en campagne (je m’y reprendrai à deux fois, la première fois étant trop court),

– du vol sans visibilité (VSV) : palier, montée, descente, virage, sortie de virage engagé, panneau partiel

– des virages à grandes inclinaisons

– une sortie de virage engagé

Puis je reprend la navigation en étant dérouté à Albert. En entrant dans leur CTR je dois gérer une panne de sortie de train. Je sors et déroule la checklist correspondante.

On reprend le circuit et enchaînons par un touch (avec un beau vent de travers!), suivi d’une panne au décollage puis d’une PTE.

On repart enfin vers Valenciennes mais ce n’est pas fini! Sur la route j’ai le droit à une chute de pression d’huile synonyme d’interruption volontaire du vol. Bien qu’ayant réussi l’exercice la veille en entrainement, cette fois-ci ce n’est pas terrible (vitesse un peu faible, mauvaise prise en compte du vent). Il faut dire qu’après plus de 2h de vol et d’exercices je commence à bien fatiguer.

L’exercice terminé on repart à Valenciennes pour conclure le test par un complet sans volets.

Après avoir ôté les clés, le FE me dit que c’est bon. Ouff de soulagement! Quelle journée!!

 

champagne

 

Je suis conscient que mon vol fut loin d’être parfait mais je suis bel et bien pilote professionnel et je ne vais pas m’en excuser ! La longue attente, les conditions météorologiques très difficiles auront peut-être pesées dans la balance pour la décision finale du FE.

Je rentre chez moi vers 20h, les yeux explosés (en me regardant dans la glace j’ai l’impression d’avoir fumé 10 pétards!!). Je bois 1-2 coupes pour fêter l’événement et file me coucher épuisé.

J+1

C’est déjà la reprise du boulot et autant vous dire que ce n’est pas celui qui me fait rêver! Je repense encore au test de la veille et commence tout doucement à réaliser.

Je rentre chez moi, je suis encore fatigué par la longue journée de la veille. Mais j’ai envie d’écrire, j’ai envie de vous écrire et rédige ce billet.

Je posterai très prochainement un article sur la suite des événements! Soyez patients!

En attendant bons vols à tous!

 

 

 



N’hésitez pas à vous rendre sur la page Facebook et à cliquer sur « I like ».






3 Commentaires le Pilote professionnel

  1. Bon retour à la réalité transitoire :) et félicitation !!!

    Je vais faire ma demande de FHTT pour mon ATPL théorique chez aeropyrénée pour la session de Fevrier/Mars.

    Suite a cela je ferais une demande de Fongecif en espérant avoir autant de chance que toi…

    Pourrait on parler de ta demande au Fongecif quand tu sera redescendu sur terre, j’aimerai préparer mon dossier le mieux possible.

    Merci, beaucoup pour ton blog, je devrais peut être faire le miens car je trouve que ça nous met une pression pour persévérer (objectif du mois…)

  2. Merci Eliott,

    Comme je vais avoir un peu plus de temps je vais pouvoir rédiger des articles relatifs à ma demande de Fongecif et vous donner des conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



*