Quelques notes pour bien préparer son test PPL

Cela fait maintenant 6 mois que j’ai réussi mon test PPL et, en faisant un peu de ménage dans mes dossiers, je suis tombé sur les notes que j’avais rédigées pour préparer mon test. Ces notes sont le fruit de multiples recherches sur comment se préparer pour le test, quoi présenter durant le briefing. J’espère que cela pourra vous servir !

Sommaire

Timing

Préparation

Le briefing

En vol

Aller plus loin

 

Timing

  • Se prévoir une journée entière pour le test PPL. Ne rien prévoir avant qui pourrait vous mettre en retard ni après qui pourrait éventuellement vous faire stresser.
  • Poser quelques jours de congés afin de vous consacrer pleinement au test. J’ai posé une semaine de congé, mon test étant le jeudi. J’ai donc bien eu le temps de refaire de la mania, de réviser et me conditionner pour le test.
  • Arriver à l’heure et même en avance (au minimum 1h avant l’arrivée du FE). Anticiper d’éventuels bouchons, panne de métro …
  • Passer éventuellement la veille au soir à l’aéroclub pour préparer l’avion : essence + laver la verrière. Cela vous fera gagner du temps le jour J.

 

Préparation

  • Le guide du candidat.
  • Le guide de l’examinateur.
  • Bien penser à avoir toute sa documentation à jour : carte, cartes VAC, …
  • Avoir une bonne hygiène de vie : repos, alimentation, éviter l’alcool.
  • Le test PPL est une vraie épreuve physique qui dure plusieurs heures. il faut être prêt physiquement, concentré et ne pas se relâcher. Mon FI m’avait conseillé d’effectuer des footings en récitant mes checks. Testé et approuvé !
  • Ne pas oublier de demander le poids du FE avant le test pour préparer le masse et centrage.
  • Si vous n’avez jamais effectué la nav (branche aller), n’hésitez pas à effectuer un repérage des points tournants et terrains sur google map.
  • Se fixer des conditions de vol limites. La chose qui m’a fait le plus stresser c’était de devoir décider d’un Go – No Go en cas de conditions météos limites. Pour cela fixez-vous auparavant des conditions limites en dessous desquelles vous ne partirez pas. Par exemple si le plafond est en dessous de 1500ft ou le vent supérieur à 25kt, No go.
  • Anticipez les pièges. En fonction des terrains de déroutement possibles, visualisez les espaces réglementés, interdits de survol. Prévoyez des gilets de sauvetage au besoin.
  • Ne pas hésiter à emporter une bouteille d’eau, des barres de céréales.
  • Prévoir des points tournants bien espacés afin d’éviter une surcharge de travail et pouvoir vous concentrez uniquement sur le pilotage.

 


Le briefing

  • Présenter carte d’identité, certificat médical et PPL théorique (le tout à jour !).
  • Présenter la doc avion (qui bien entendu doit être également à jour) :

–          Licence de station d’aéronef (LSA) : valable 4 ans pour VFR.

–          Certificat d’immatriculation (valable jusqu’au prochain changement de propriétaire).

–          Certificat de navigabilité.

–          Rapport de pesée (valable jusqu’à un changement quelconque sur l’avion sinon 5 ans).

–          Certificat d’assurance (1 an).

–          Certificat de limitation de nuisances

  • Le manuel de vol doit être emporté pour tout vol. Le carnet de vol doit lui être emporté si on se pose sur un autre terrain.
  • Briefing Météo :

–          METAR/TAF

–          Temsi France (Q.N.H.).

–          Carte des vents (F.L.) : Isa + Xmax.

  • Briefing de la nav :

–          Choix du trajet (Log de nav + carte)

–          Altitude de sécurité sur chaque branche

–          Notams des Aérodromes

–          Traversée de classes d’espace.

–          Description de l’arrivée (briefing arrivée).

–          Bonus : vous pouvez décrire les méthodes utilisées en cas d’égarement : On utilisera l’erreur systématique pour rejoindre la côte puis je remonterai au nord jusqu’au terrain ….

  • Bilan carburant : tenir compte du vent + réserve réglementaire. Utiliser la méthode présente dans le livre de formation.

  • Devis masse et centrage.
  • Performances manuel de vol : fonction des conditions du jour et des terrains visités (vent, piste en herbe, …)
  • Bonus : présenter un plan de vol

 

En vol

  • Ne pas hésiter à demander à effectuer un complet pour souffler, aller aux toilettes …
  • Penser à régler le directionnel régulièrement.
  • Faites ce que vous savez faire, ce que vous avez appris. Ce n’est certainement pas le moment d’inventer des choses !

 

Aller plus loin

Etre prêt pour un déroutement



N’hésitez pas à vous rendre sur la page Facebook et à cliquer sur « I like ».






Recherches utilisées pour trouver cet article :
  • deroutement ppl (26)
  • panne en campagne ppl (18)
  • préparer ppl (2)
  • comment reussir rapidement son ppl (1)

3 Commentaires le Quelques notes pour bien préparer son test PPL

  1. Je prépare actuellement ma PPL, que j’espère bien obtenir cette année, tes conseils avisés me seront bien utiles. Merci pour ton partage de connaissance à travers ce blog !

  2. Merci d’avoir partagé tes notes ! Je me prépare justement pour mon test pratique :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*



*